Le mot « succès » est galvaudé en titi

À lire tous les livres sur le « succès » qui sont publiés chaque année dans la section « gestion » et « développement personnel » des librairies, on en vient à oublier ce qu’est réellement le succès dans la vie, dans les amours, en affaires… Chacun arrive avec sa propre définition du mot.

Le dictionnaire Larousse définit le succès comme ceci:

 

Résultat heureux obtenu dans une entreprise, un travail, une épreuve sportive, etc. : Ses efforts ont été couronnés de succès.

 

Le mot « succès » vient du terme « succéder », dans le sens de « venir après »…

Le succès en affaires serait donc ce qui suit de manière positive une opération relative à l’entreprise. Si j’ai répondu à tous mes emails et que c’était un objectif de ma journée, j’ai réussi, c’est un succès!

Il y a de gros et de petits succès. Lorsqu’on parle couramment de « réussir sa vie » et de « vivre le succès », on fait souvent référence à une définition du succès qui implique une sorte de grand accomplissement ayant une valeur dans la société. Par exemple: gagner une médaille d’or ou gagner son premier million de dollars grâce à un contrat ultra lucratif.

Comme vous le savez, le succès dépend de tout le monde. Je peux décider que le succès, pour moi, c’est de me lever le matin avec le sourire et de me coucher le soir heureux de ma journée. Quelqu’un d’autre peut avoir comme vision du succès de survivre à une chimiothérapie. Une autre personne peut vouloir être propriétaire d’une maison. Un dernier peut souhaiter investir dans la bonne niche afin de faire un profit à court, moyen ou long terme. Il est vrai de dire à mon avis que nous vivions dans une société de performance où l’individu est appelé à se fondre dans le moule corporatiste où ce qui n’est pas « utile » au sens de marchandise à s’échanger est vu comme une nuisance qu’on doit éliminer.

Le succès dépend de la trajectoire qu’on se donne, du point de départ, des coordonnées de sa position et de l’angle qu’on se donne. Dans ce trajet, il y a l’influence des gênes, du talent, de l’attitude, du caractère, de l’héritage, de l’environnement de vie, de la manière dont on a été éduqué par ses parents, de ses ressources (temps, argent, énergie), etc.

Vous débutez au point A, comment se rendre au point B? Une fois au point B, vous vous redemandez comment partir de B pour aller vers C?

J’espère que cette courte réflexion sur la nature du succès vous a éclairé.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi ma conférence sur la gestion du temps dans laquelle je parle de productivité et d’hygiène de vie:

Gestion du temps stratégique

 

Publicités