« Je me fous du monde entier quand… » les haters m’haïssent

Connaissez-vous l’excellente chanson de Claude Léveillée intitulée: « Frédéric »? La voici:

Un de mes derniers billets a beaucoup fait réagir sur Facebook. Mais ce n’est pas la première fois que je fais réagir sur les réseaux sociaux. En 2010, sur Twitter, j’ai eu un tweetfight avec une parfaite inconnue parce qu’elle a dit publiquement qu’elle ne souhaitait plus me suivre sur les réseaux sociaux après que j’ai publié l’image rigolote d’une salle de bain au design de mauvais goût. Puis, je me suis fait bloquer par Matthieu Bonin, la star du Web Keb, parce que j’ai fait une blague à son sujet j’imagine. Je ne me souviens même pas la source de ce blocage…

Durant ma vie d’entrepreneur, j’ai reçu plusieurs courriels de bêtises et des emails complètement loufoques. Un troll m’a même envoyé la photo en pièce jointe d’un homme avec un prolapsus anal. (Désolé de vous donner l’envie de vomir en cherchant ça sur les Internets…)

J’ai reçu des menaces. Je me suis fait traiter de jambon. On m’a dit que je n’avais pas le droit de dire ceci ou cela.

Les réseaux sociaux sont remplis de gros niaiseux insignifiants et de gens très intelligents. Il y a de tout dans cette « poubelle sociale », expression du Dr Gaétan Barrette.

Des haters, il y en aura toujours. Il ne faut pas s’en faire avec ça. Moi les gens qui me bouffent du temps et qui n’achète pas, je considère que ce sont des non-clients. Pourquoi dépenser de l’énergie à se faire aimer de ceux qui n’achètent pas ce qu’on leur vend via notre plateforme commerciale?

Publicités