Du journalisme de coin de table

Ce n’est plus rare de lire dans les médias de masse des articles partiellement achevés. La norme de blogue à 4000 caractères remplace lentement, mais sûrement la mode des articles de fond dans les journaux de masse.

On lit de plus en plus de petites colonnes de textes qui se renvoient la balle l’une et l’autre dans une sorte d’arène médiatique devenue de plus en plus prévisible au Québec.

Le réflexe de la nouvelle sensationnaliste est si présent et le niveau d’approfondissement de la nouvelle si bas qu’il est possible de faire passer un communiqué de presse dans le journal sans trop de difficulté si on est un personnage public.

La chose se corse si on est un inconnu. Il faut alors lancer une alerte sur les médias sociaux à grand coup de théâtre en pleurnichant ou en se frustrant dans son automobile contre son iPhone.

Le journalisme de fond est réservé à quelques journaux et émissions de niche.

Je pense qu’on s’en vient de plus en plus vers une sorte de média de masse qui ne sert plus vraiment la communauté… Du journalisme de coin de table.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Du journalisme de coin de table »

  1. Très vrai et ça s’applique même à cet article qui est vide et qui ne sert qu’à critiquer les autres encore une fois.

    Changement de propos, hier Jules Marcoux donnait une excellente conférence au WAQ et toi, que fesais-tu?

    J'aime

    1. Bonjour cher troll,

      Je te reconnais à ton style disons « tout croche » et à ta signature toujours stupide, à la hauteur de ton QI inférieur de mouton.

      Hier, j’aidais un jeune décrocheur à s’intéresser au monde du jeu vidéo lors d’un atelier dans une école. J’ai aussi écrit ce billet: « Le design est rentable en entreprise, deux statistiques à l’appui » (https://coachingdevente.com/2016/04/08/le-design-est-rentable-en-entreprise-deux-statistiques-a-lappui/ ). J’ai discuté avec une artiste qui m’a présenté en détail comment faire des milliers de dollars sans publicité lors de art shows (https://coachingdevente.com/2016/04/07/une-artiste-ma-raconte-comment-faire-des-milliers-de-dollars-lors-de-art-shows/). J’ai tenté de rejoindre un jeune entrepreneur de 16 ans qui m’a contacté par email pour me consulter pour un projet de lancement d’entreprise. J’ai aussi mangé une excellente assiette de shawarma proche de la rue Cartier et j’y ai rencontré un excellent vendeur qui m’a traité en client V.I.P. Puis, j’ai corrigé quelques notes pour le lancement de courtes capsules vidéos éducatives qui seront disponibles sur Youtube et Facebook cet été. Enfin, j’ai écouté du rap, j’ai bossé sur le design d’un mood board, et j’ai répondu à de nombreux emails beaucoup plus pertinents que ton commentaire.

      Et toi, cher troll, qu’as-tu fait?

      J'aime

Les commentaires sont fermés.