Pourquoi faut-il se mettre en danger comme entrepreneur?

Ce que je remarque en parlant aux entrepreneurs que je rencontre, c’est que tous ont en commun d’avoir fait au moins un gros apprentissage avant d’arriver là où ils sont. Souvent, cet apprentissage ne s’est pas produit à l’école. C’est une révélation suite à un échec.

Au Québec, on perçoit généralement la personne qui fait un échec comme un perdant, mais saviez-vous qu’aux États-Unis, le fait de faire faillite est un gage que vous avez appris de vos erreurs et que vous êtes donc maintenant un meilleur entrepreneur qu’avant?

La courbe d’apprentissage est longue, difficile et coûteuse. Comment accélérer son apprentissage? En se mettant volontairement en situation de risque et de survie.

Par exemple, cette année, je n’avais pas 250$ pour faire un logo, mais j’ai trouvé l’argent quand même pour le faire parce que je me suis dis que je n’avais plus le choix. Ça me prenait un logo pour mon projet en démarrage.

À partir de ce moment, je me suis mis à chercher le meilleur graphiste en ville, au meilleur ratio qualité/prix, et j’ai décidé d’augmenter mes revenus tout en réduisant mes dépenses ailleurs en même temps. Je travaillais alors beaucoup trop, mais cela n’a duré qu’une petite période de temps.

J’ai donc pu m’acheter ce logo qui me plait bien et avec lequel je pourrai réaliser des produits.

Voyez-vous quand on est dans la merde, on finit généralement par se démerder. Sinon, on est malheureux et personne n’aime rester malheureux.

Le malheur est donc, à mes yeux, un excellent motivateur au changement. Si je suis malheureux, je veux changer. Et vite!

Le problème avec la majorité des gens, c’est qu’ils font comme leurs voisins alors que leurs voisins sont eux aussi dans le pétrin financier. Sortez de votre petit quartier. Regardez ce qui se fait ailleurs. Apprenez à combiner des tâches et à gérer votre temps. Vous aurez éventuellement des opportunités sur votre route à saisir! Alors gardez-vous un bon magot pour les saisir, ces opportunités!

Ce texte est largement inspiré de mes échecs personnels et professionnels.

Si vous aimez ce billet, pourquoi ne pas profiter de mes cours sur la gestion du temps et la résolution de problèmes? Contactez-moi pour en savoir plus.

Publicités