3 lois du marketing que tout le monde devrait savoir bordel de merde!

En réalité, c’est en lisant de nombreux manuels universitaires de marketing, en travaillant comme marketeur et en consultant plusieurs marketeurs que je m’aperçois à quel point l’industrie de l’enseignement du marketing est une grosse joke. En réalité, le marketing c’est très simple, mais, un peu comme l’économie, c’est complexifié par un vocabulaire et des calculs que Mister Average Joe qui opère une PME n’a pas besoin de savoir…

#1 – Vendez plus cher que ce que ça vous coûte à produire

La première loi du marketing c’est qu’on fait du profit si on vend quelque chose à un prix plus élevé qu’il nous coûte de le produire. Les coûts de production comprennent :

  • La main d’oeuvre
  • La matière première ou ressource privatisée
  • L’administration, la comptabilité et le management
  • La publicité
  • Etc.

Par exemple, si j’arrive à vendre 1,50$ une canne de thon qui me coûte 0,50$ à mettre en boîte et 0,50$ à mettre sur les tablettes d’une épicerie, je fais un profit de 0,50$ par canne de thon et c’est rentable plus j’augmente ma vente de cannes.

Cela se résume par cette excellente formule développée par Louis Têtu que je vais vulgariser:

A) Plus j’augmente ma part de profit par produit, B) plus je vends de produits, C) plus mon produit prend un espace important sur le marché et D) plus je fais d’argent.

A X B X C = D

Pour augmenter la vente de cannes de thon, je dois faire de la publicité et négocier des contrats avec des épiciers afin d’augmenter ma part de marché. Certains appellent cela « faire du growth hacking ». En réalité, ça signifie que vous allez mettre un budget de côté pour chaque canne de thon vendue pour faire de la publicité et de la promotion de la prochaine batch de cannes. Vous devrez alors garder le focus sur une « ligne de com » (un plan de communication) qui pourra être répété de telle sorte à être le plus universellement accepté par la clientèle tout en vous différenciant de votre concurrence. Vous aurez alors à créer une histoire (faire du storytelling) et un imaginaire autour de votre marque. (En passant, entrer dans l’imaginaire collectif d’une population, ça coûte cher, alors attendez-vous à dépenser beaucoup pour augmenter votre notoriété…)

#2 – Il vous faut un département dont l’objectif est de détruire la concurrence tout en restant légal

Maintenant que vous vendez des cannes de thon, vous devez protéger votre part de marché en faisant des actions de défense et d’attaque vis-à-vis la concurrence. Pour ce faire, vous aurez besoin de bâtir votre petite armée d’avocats, de gens spécialisés en relations publiques et de tout genre d’atouts qui vous permettrait de prendre de l’avance sur vos compétiteurs. Un atout pourrait être un outil très performant de monitoring de la concurrence ou encore une technologie qui permettrait d’accélérer le passage à l’action pour l’achat impulsif de vos produits.

Vous pourrez faire de la veille concurrentielle et de la veille technologique pour être en avant du jeu du marché et anticiper des risques.

#3 – Faîtes un effort constant d’innovation et d’amélioration continue de la qualité, toujours, tout le temps…

Cela peut changer beaucoup d’une industrie à l’autre, mais vous devrez probablement vous aussi faire de l’innovation continue, même si vous vendez quelque chose d’aussi simple que des cannes de thon. Vous devrez améliorer vos machines de production, former vos employés, réinventer l’emballage, envoyer des messages plus cohérents et persuasifs, etc.

#4 Toujours augmenter les attentes et livrer la marchandise en bon état

En ajoutant un petit quelque chose de plus à votre expérience-client et en augmentant les attentes du client, vous arrivez à le séduire.

Voilà, je viens de vous éviter des heures de lecture inutile…

SOURCES

L’équation de Louis Têtu pour faire croître une entreprise de façon exponentielle (Blogue – École d’entrepreneurship de Beauce, 2016)

The Macintosh Way

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi la catégorie « Plan stratégique » de ce blogue.

Publicités